Amylose héréditaire

Amylose à transthyrétine
(Pr Violaine Planté Bordeneuve, Service de Neurologie)


L’amylose à transthyrétine (TTR) est une maladie héréditaire (ou familiale) à transmission autosomique dominante. Les dépôts amyloïdes sont formés d’une protéine fabriquée par le foie, la transthyrétine. L’affection a été initialement décrite chez les Portugais par Andrade en 1952, où les familles portent la même mutation du gène de la transthyrétine appelée Val30Met. Dans ces familles, l’âge de début de la maladie est autour de 30 ans avec une histoire familiale similaire dans la plupart des cas et le diagnostic est relativement aisé. Deux autres foyers de la même mutation ont été décrits au Japon et en Suède (cf illustation ci-dessous).

Plus récemment, ont été découvertes dans d’autres populations et de par le monde des formes plus tardives qui apparaissent après l’âge de 50 ans sans histoire familiale et dont le diagnostic est difficile. Plus de 100 mutations du gène de la transthyrétine ont été décrites. La présentation clinique diffère suivant l’âge de début et aussi selon les mutations ce qui contribue au retard diagnostic. On estime qu’il existe en France environ 400 familles atteintes de cette maladie orpheline.

La transthyrétine (TTR) est une protéine produite par le foie, si bien que la transplantation hépatique est le traitement de référence de cette maladie. Elle permet de stabiliser la neuropathie à condition qu’elle soit réalisée tôt dans l’évolution.

Depuis environ 2 ans, de nouveaux traitements médicamenteux sont développés. L’un d’entre eux, le Vyndaquel (tafamidis) a obtenu l’autorisation de mise sur le marché en Europe en novembre 2011 pour les neuropathies à TTR à un stade  précoce. Ce traitement est administré par voie orale et bien toléré. Les résultats des essais cliniques disponibles ont montré qu’il permet de ralentir l’évolution de la neuropathie. D’autres molécules et des approches de thérapie génique sont en cours de développement. Il s’agit donc de nouveaux espoirs dans le traitement de la maladie.

Etant donné, le caractère génétique de cette affection, un autre aspect de la prise en charge est la possibilité d’offrir un dépistage familial dans le cadre d’un conseil génétique.

D’autres types d’amyloses héréditaires (ou familiales) existent comme les amyloses à Gelsoline ou à Apolipoprotéine A. toutefois, elles sont beaucoup plus rares. 


 

 

Thumbnail image

Exemples de quelques mutations de la transthyrétine répertoriées et isolées géographiquement

Vous êtes ici : Accueil Amylose héréditaire