La Recherche dans l'amylose

La recherche est indispensable pour mieux comprendre l'amylose et trouver de nouveaux traitements. Notre réseau a défini comme axe prioritaire la recherche. Cette recherche ne peut se faire qu'avec l'aide des patients.

De nombreux protocoles sont en cours à l’hôpital Henri-Mondor. La participation à ces projets est non obligatoire. Un consentement écrit est recueilli comme dans toute recherche médicale.

 

TAFAMIDIS et Amylose cardiaque à transthyrétine : Lancement du premier essai !!!

Ce protocole consiste à tester l'efficacité d'un nouveau médicament appelé TAFAMIDIS (laboratoire PFIZER), chez les patients atteints d'une amylose cardiaque à transthyrétine de type héréditaire ou une amylose cardiaque non héréditaire dite amylose sénile.

Ce médicament a déjà obtenu une autorisation de mise sur le marché pour les amyloses héréditaires de types neurologiques. Son efficacité dans les atteintes cardiaques n’a pas été démontrée. C’est l’objectif de cette étude.

Seuls quelques centres de cardiologie dans le monde participent à cet essai. Nous avons été sélectionnés.

L’étude consiste en une première visite de sélection (1 jour) pendant laquelle une prise de sang, une échocardiographie et un électrocardiogramme. Dans le cas où les critères de l’étude seront remplis, les participants seront randomisés (« tiré au sort ») dans l’un des trois groupes suivant : Placebo (40%) ou TAFAMIDIS 20mg (30%) ou TAFAMIDIS 80 mg (30%). Il y 3 chances sur 5 de recevoir le TAFAMIDIS. Par la suite, il y a aura deux visites rapprochées et enfin une visite tous les 3 mois pendant 30 mois. Ni le patient ni l’équipe médicale ne sauront dans quelques groupes sont les participants. Ceci dans le but de ne pas induire de biais dans l’étude.

Si vous souhaitez avoir de plus amples informations ou participer à cette étude ou, merci de contacter le secrétariat du réseau Amylose de l’Hôpital Henri Mondor (Mme VALLAT Isabelle) au : 01.49.81.22.53 et de laisser un message avec vos noms coordonnées, le motif de votre appel et de nous préciser quand vous souhaitez être contacté. Le Pr T Damy ou Mlle Kharoubi Mounira (Attaché de recherche clinique) en charge de l’étude au sein du service cardiologie vous recontacteront.

Pour plus d'informations : http://www.clinicaltrials.gov/show/NCT01994889

 

AMYLO-STUDY soutenue par la Société Française de Cardiologie

L'amylose regroupe des maladies caractérisées par le dépôt de protéines insolubles dans un certain nombre de tissus humains. Ces protéines forment des agrégats moléculaires appelés substance amyloïde. Ces dépôts envahissent progressivement les tissus, et empêchent leur bon fonctionnement, ce qui entraine les différents symptômes et la maladie.

Au sein du myocarde, on observe un épaississement homogène de l’ensemble des parois du cœur prédominant sur les deux ventricules. Cet épaississement donne un aspect de cardiomyopathie concentrique. Il existe de nombreux diagnostics différenciels de cardiomyopathie hypertrophique. En cas d’hypertrophie myocardique, l’amylose n’est souvent pas recherchée.

Les amyloses à transthyrétine (une protéine synthétisée essentiellement par le foie) sont les plus fréquentes des amyloses héréditaires. Les données médicales actuelles montrent que les mutations du gène de la transthyrétine sont majoritairement responsables des formes héréditaires des amyloses.

Nous pensons que, faute de dépistage systématique, la prévalence (c.à.d. la fréquence) des mutations du gène de la transthyrétine est sous-évaluée pour les patients atteints de cardiomyopathie hypertrophique.

L’objectif de l’Amylo-STUDY est d’évaluer la fréquence des mutations de ce gène sur les patients atteints de cette pathologie cardiaque. En outre, un dépistage systématique pourrait permettre à terme d’améliorer la prise en charge des patients en ouvrant la voie à de nouvelles perspectives thérapeutiques.

Cette étude est effectuée en collaboration avec le Pr Michel Slama (Hôpital Antoine Béclère) et est financée par le laboratoire PFIZER. Les analyses génétiques sont effectuées par l’équipe du Pr Michel Goossens, Service de Biochimie du CHU Henri Mondor et l'Institut Mondor de Recherche Biomédicale (IMRB). Elle a recu le soutien de la Société Française de cardiologie (SFC) et du groupe insuffisance cardiaque et cardiomyopathie de la SFC.


AMYLO-CARD

L’amylose peut donner un aspect de cardiomyopathie hypertrophique asymétrique, c.à.d. non homogène et prédominant dans une partie du ventricule gauche.

L’objectif de l’étude AmyloCARD est :

d’estimer la fréquence des amyloses à transthyrétine dans une large population de patients atteints de cardiomyopathie hypertrophique d’étiologie indéterminée.

d’établir des corrélations entre le phénotype et le génotype des patients atteints de cardiomyopathie hypertrophique.

 d’identifier les facteurs cliniques, biologiques et échocardiographiques spécifiques associés à la mutation du gène transthyrétine.

Cette étude est réalisée en collaboration avec le Dr Philippe Charron travaillant au centre de référence des cardiopathies héréditaires (Pitié Salpétrière). Cette étude a reçu un financement de l’APHP dans le cadre d’un contrat de recherche clinique (CRC-APHP). Les analyses génétiques sont effectuées par l’équipe du Pr Michel Goossens, Service de Biochimie du CHU Henri-Mondor.


AMYLO-COLLECT (Collection Biologique)

A l’occasion de la prise en charge des patients admis à l’hôpital pour des problèmes d’insuffisance cardiaque, nous leur proposons d’effectuer un prélèvement sanguin spécialement destiné à des fins de recherches médicales et scientifiques.

Les analyses qui seront réalisées à partir de ces prélèvements sanguins (dosages de marqueurs sériques, expression de certains gènes,…) seront reliées au contexte clinique de chaque patient ce qui permettra une meilleure compréhension des mécanismes physiopathologiques de l’insuffisance cardiaque.

Les recherches sur les patients amyloïdes permettront en particulier de répondre à plusieurs questions :

 Existe-t-il un profil d’expression génétique particulier pour chaque type d’amylose ?

 Est-il possible de diagnostiquer et/ou de prévoir l’évolution de la pathologie à partir d’un prélèvement sanguin ?

 Pourquoi existe-t-il différentes formes d’expression de l’amylose (neurologique, cardiaque, neurologique et cardiaque, etc…) ?

 

REGISTRE THAOS

 Conception de THAOS

THAOS (Transthyretin Amyloïdosis Outcome Survey) est un observatoire des amyloses à Transthyrétine (TTR). Il s’agit d’un projet conçu sur une durée minimum de 10 ans, qui consiste à collecter de manière anonyme les informations cliniques et paracliniques de patients porteurs d’une mutation du gène TTR ou de patients souffrant d’une cardiopathie amyloïde à TTR non mutée, dite sénile.

Il s"agit un projet international initié en 2008, implanté dans 19 pays (Europe, France, USA, Japon, Brésil…) et soutenu par le laboratoire Pfizer inc.

Les données sont saisies une à deux fois par an de manière anonyme, dans une base informatique sécurisée et interactive dans les différents centres qui participent à THAOS.

Les informations collectées concernent les antécédents familiaux, personnels, l’histoire de la maladie et les données cliniques et paracliniques disponibles sur les atteintes neurologiques, cardiaques, gastro-intestinales, rénales, oculaires ainsi que les traitements, le recours à la greffe hépatique et la qualité de vie.

Il s’agit d’une étude dite longitudinale qui intègre un suivi régulier du patient sans modifier sa prise en charge habituelle.

 Objectifs de THAOS

Les objectifs de recherche de THAOS recouvrent différents aspects de la maladie :

 Comprendre la variabilité, la progression et l’histoire naturelle de la maladie notamment au travers de la relation entre le type de mutation (le génotype) de la TTR et l’expression physique de la maladie (le phénotype) ; ainsi qu’au travers des différences géographiques observées.

 Evaluer les modalités de traitements qui peuvent être bénéfiques pour les patients.

 Améliorer la prise en charge des patients et favoriser le développement d’une communauté de praticiens experts à travers le monde qui aidera à élaborer des directives pratiques pour le suivi des amyloses à TTR.

Un conseil scientifique constitué d’experts reconnus assure la coordination et l’analyse des résultats.

Comment participer à THAOS ?

Tous les patients porteurs d’une mutation du gène ATTR peuvent participer à l’observatoire ainsi que les patient(e)s atteints d’une amylose à TTR sénile documentée histologiquement. Plus de 1500 patients à travers le monde ont déjà été inclus dans THAOS. Pour plus d’information vous pouvez consulter le site de l'étude THAOS et/ou nous contacter (Mme Isabelle Vallat, secrétaire du Réseau amylose CHU Henri-Mondor au 01 49 81 43 12/ 23 08).

 

Vous êtes ici : Accueil Réseau Amylose Mondor La recherche en action